Juliette Binoche : "Nous avons le devoir de nous rebeller"

Richard Gianorio,Raphaël Thomas

Interview.- Elle est l’une des figures emblématiques de la cause green. Son éducation, sa trajectoire, sa philosophie… Tout en elle la pousse à se révolter contre les incohérences de ce monde. "Le seul rôle à jouer pour un artiste, c’est d’être vrai", assure l’actrice, que l’on retrouve au cinéma dans La Bonne Épouse.

Madame Figaro. - À quel moment vos convictions écologiques se sont-elles imposées à vous ?
Juliette Binoche.
- Dès mes 11 ans, lorsque j'ai commencé à vivre dans le Loir-et-Cher, au milieu des années 1970. Ma mère m'emmenait avec elle faire les courses dans des fermes biologiques du coin, je me souviens des conversations avec les agriculteurs sur la qualité de la terre, la réalisation d'un compost, l'astuce des cultures associées, etc. Mais ce qui m'avait frappée, c'était de voir les contrastes des mondes, car nous sentions l'odeur des produits de synthèse (pesticides et insecticides) mis dans le sol chaque année et étions témoins des conséquences alarmantes (morts, maladies) dans le milieu rural rapportées dans les journaux locaux, sans compter la pollution des sols et des nappes phréatiques due à la toxicité de ces produits dérivés du pétrole. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé qu'il y avait un grave problème.

En vidéo, la bande-annonce de "La Bonne Épouse"

Au cours de votre carrière, et de votre vie, quelles sont les rencontres essentielles qui ont nourri cette fibre écologiste ?
Jeune adulte habitant Paris, de santé fragile, après avoir été dans les mains de la médecine conventionnelle, j'ai été attirée par des médecines parallèles, pour une approche globale du corps, qui cherchait plus la cause des maux qu'à en éliminer les effets. Aussi, dès que l'on commence à vouloir se faire du bien, à guérir, on ne veut non seulement plus de chimie dans son assiette, mais le moins possible dans son corps. Soigner le sain par le sain.

(...) Lire la suite sur Figaro.fr

Julie Gayet : "Voir mes fils devenir des hommes est source de joie… mais de peurs aussi"
Kristen Stewart incarnera bientôt Lady Di au cinéma
"Un système qui me protège, moi, mais pas ma fille est intolérable" : la colère d’Angelina Jolie face au racisme
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame