Quand Julien Doré se moque du gouvernement

·1 min de lecture

Pour affronter ce second confinement, rien de tel qu'une bonne dose d'humour. Julien Doré, qui vient de sortir son cinquième album Aimée, en hommage à sa grand-mère, a posté une photo sur sa page Instagram, accompagnée d'une légende qui a bien fait rire ses abonnés. Sur le cliché, le chanteur prend la pose assis sur un large canapé, ses deux chiens Jean-Marc et Simone, deux impressionnants Bergers Blancs Suisses, à ses côtés. "L’interdiction du canapé est autant respectée que le confinement II", a-t-il ironisé, en référence au relâchement observé depuis le début de ce deuxième confinement imposé dans toute la France, moins respecté que le premier.

Une sortie qui a beaucoup amusé les internautes, qui n'ont pas manqué de réagir à la blague du grand ami de Virginie Efira dans les commentaires, faisant référence à ses deux chiens. "Ravie de voir que je ne suis pas la seule à n'avoir aucune autorité", "Là tu as la tête du gars qui se dit, 'pourquoi je n'ai pas adopté deux chihuahuas", "Le reflet de la société actuelle. J'adore ton humour", pouvait-on notamment lire.

Si le ton est léger sur les réseaux sociaux, Julien Doré n'avait pas manqué de réagir à la crise sanitaire sur le plateau de C à vous, en évoquant notamment l'échange tendu entre la ministre de la Culture Roselyne Bachelot et la chanteuse Clara Luciani, qui l'avait beaucoup choqué. "La réponse qu'elle a eu sur la réaction de Clara, j'ai trouvé ça extrêmement déplacé. Et ça fait partie d'un système politique qui a perdu (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Annulation, rupture ? La princesse Mako du Japon répond enfin aux rumeurs sur son mariage
Julien Lepers extorqué de 400.000 euros : cet ami qui ne lui voulait pas du bien
Quand Kate Middleton se morfondait sur son 1er amour qui lui a brisé le cœur ! Un camarade témoigne
PHOTOS - Mary de Danemark évoque sa mère décédée : « J’ai eu du mal à me rappeler son image »
Nicolas Bedos : ses confidences sur sa mère "enfermée dans l’appartement du fantôme de son mari"