Julien Bayou (EELV) sur une alliance avec LFI : «S’il faut sortir de l’Europe et reprendre le nucléaire, ce sera sans nous !»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
ISA HARSIN/SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le secrétaire national d’Europe Ecologie - Les Verts, Julien Bayou, était l’invité de France Info mercredi 27 avril. Conscient de la défaite des écologistes après les élections présidentielles, le soutien de Yannick Jadot a tenu à fixer les exigences de son parti en cas d’union de la gauche pour les élections législatives.

«On doit être lucide. On a échoué.» C’est avec humilité que Julien Bayou évoque la défaite d’Europe Ecologie - Les Verts aux élections présidentielles. Au micro de France Info, le secrétaire national d’EELV a reconnu la responsabilité de son parti à l'issue du premier tour des présidentielles : «C’est un échec collectif. Il ne faut pas se concentrer sur les législatives si on n’a pas tiré les leçons des présidentielles.» Fidèle à son engagement, le secrétaire national EELV ne se désolidarise pas de son chef de file, Yannick Jadot : «Il a porté nos valeurs humanistes. Pour tout cela, nous le remercions », même s’il regrette « qu’on n’a pas su s’adresser à la jeunesse. L’écologie n’a pas été audible.»

Lire aussi:Clémentine Autain évoque la création d’une «fédération populaire» des partis de gauche en vue des législatives

Le haut cadre d’EELV déplore notamment les multiples critiques de Sandrine Rousseau, ex-membre limogée de l’équipe de campagne EELV, à l’encontre de Yannick Jadot : «Elle aurait pu apporter une voie complémentaire à son programme. » Tout cela aurait donc causé, selon Julien Bayou, un problème de dynamique : «Le mouvement écologiste s’est organisé à l'issue de la primaire mais dans la campagne, cela n’a pas fonctionné. On n’est pas entré en résonance avec les Français.»

Sur les appels aux dons, «on approche des deux millions d’euros»

Suite à la débâcle écologiste à l’issue des présidentielles, le parti EELV est endetté à hauteur de cinq millions d’euros. Yannick Jadot avait alors lancé un appel aux dons pour sauver le parti. «On approche aujourd’hui des deux millions d’euros, avec plus de 30 000 donateurs et donatrices, c’est-à-dire deux fois plus que le nombre d’adhérents d'EELV» se félicite Julien(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles