Julien Bayou démissionne de son poste de secrétaire national de EELV

La vague #MeToo déferle à nouveau à gauche : le patron des Verts Julien Bayou a quitté lundi ses fonctions, s'estimant piégé par une situation "intenable" dans laquelle il ne peut, selon lui, faire valoir sa défense face à des accusations de violences psychologiques envers son ex-compagne. "J'ai annoncé ce matin aux adhérents d'Europe Écologie les Verts ma démission de mes fonctions de Secrétaire national", explique Julien Bayou dans un communiqué. Il va également annoncer dans la journée à son groupe parlementaire sa "démission de la Présidence du groupe écologiste à l'Assemblée nationale", poste dont il était déjà suspendu depuis quelques jours, a-t-il ajouté.

"On refuse de m'entendre"

Le secrétaire national d'EELV se dit "accusé de faits qui ne (lui) sont pas présentés, dont (ses) accusateurs-ices disent qu'ils ne sont pas pénalement répréhensibles", et dont il ne peut pas se défendre "puisqu'on refuse de m'entendre", explique-t-il. "Cette situation est intenable et le contexte délétère semble empêcher tout discernement, dans un moment où la société bascule et cherche le point d'équilibre pour cette si nécessaire révolution féministe", a-t-il ajouté, soulignant que sa décision "ne remettait en question" ni son mandat de député ni son "engagement présent et à venir".


Lire la suite sur Europe1