Julien Aubert : « Ce que je redoute, c’est une explosion »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Julien Aubert le 3 juin 2022.  - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP
Julien Aubert le 3 juin 2022. - Credit:LUDOVIC MARIN / AFP

Julien Aubert aurait des raisons d'être amer. Il fait partie des députés LR battus au soir du second tour des législatives après dix ans passés sur les bancs de l'opposition. Une génération sacrifiée pour une droite qui voit s'éloigner la perspective de revenir un jour au pouvoir. Sauf si la nouvelle Assemblée, où le président de la République ne dispose que d'une majorité relative, devait devenir le prochain théâtre des oppositions. Avec environ 60 députés, Les Républicains, réfugiés dans une opposition « responsable », pourraient bien jouer un rôle essentiel au sein du Parlement, voire définir les contours de ce second quinquennat. Quitte à parler à tous les partis, sans exclure personne. Une hypothèse que ne rejette pas l'ancien député de Vaucluse, partisan de combattre La France insoumise sans diaboliser le RN. Un chemin de crête.

Le Point : Quelle est votre perception de cette nouvelle Assemblée ?

Julien Aubert : Ce qui est passionnant, c'est que, pour une fois, l'Assemblée nationale n'est pas une espèce de machine automatique à reproduire la volonté du président de la République. Quand on voit ce qui s'est passé à propos de l'examen de la loi Covid-19 où la majorité d'Emmanuel Macron s'est trouvée mise en minorité, on se rend compte qu'il découvre enfin ce que devrait être un Parlement. Un espace de négociation et de compromis. Leur seule ligne de défense, assez pathétique, est que le RN et LFI, les deux extrêmes, ont voté ensemble pour faire échec au [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles