Coronavirus: Julie, une lycéenne de 16 ans devient la plus jeune victime de France

Bordas, Wally
Julie est décédée à l’hôpital Necker, à Paris des suites du Coronavirus. / LIONEL BONAVENTURE/AFP

Julie, une lycéenne de 16 ans, a succombé des suites du coronavirus dans la nuit de mardi à mercredi. Elle est la plus jeune victime française du Covid-19.

Dans la nuit de mardi à mercredi, Julie, une jeune fille de 16 ans scolarisée dans un lycée de Corbeil-Essonnes (91), est décédée des suites du coronavirus à l’hôpital Necker, à Paris, d’après les informations du Parisien. C’est la toute première patiente mineure, et donc la plus jeune, à mourir de cette maladie en France, preuve que le Covid-19 peut faire des victimes dans toutes les tranches d’âge de la population.

» EN DIRECT - Coronavirus: Philippe met en garde contre «la vague extrêmement élevée» qui «déferle sur la France»

La jeune fille, originaire de Morsang-sur-Orge (91), avait été hospitalisée à l’hôpital de Longjumeau, en Essonne, en raison d’une détresse respiratoire, et plusieurs fois placée en service de réanimation, avant d’être transférée à l’hopital Necker, un prestigieux hôpital parisien, où elle est décédée.

Une lycéenne qui aimait «chanter» et «faire rire les gens»

«Julie aimait danser, chanter, faire rire les gens... Tout sauf rester immobile à ne rien faire», raconte une de ses amies au Parisien. La jeune fille, qui allait passer son bac professionnel, souhaitait se diriger vers des études d’événementiel.

Seules dix personnes pourront se rendre à ses obsèques, qui auront lieu lundi prochain. La ville de Morsang-sur-Orge, dans laquelle résidait Julie, a appelé ses habitants à lui rendre hommage. «Ce soir, à 20 heures, (...) nous appelons les Morsaintois à allumer sur les fenêtres et les balcons les bougies de la vie. Par ce geste, témoignons de notre affection et de notre solidarité», a lancé la maire de la ville sur Facebook.

Un hommage lui sera également rendu dans son établissement scolaire après la fin du confinement: un mémorial sera installé, une minute de silence sera respectée, et une marche sera effectuée en son honneur par ses camarades et ses enseignants.

Aucun antécédent médical (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Coronavirus: les vacances scolaires risquent-elles d’être écourtées?
Les 8 règles des «lois du temps» pour travailler plus efficacement
Coronavirus: Blanquer évoque un possible retour à l’école dès le 4 mai
Les bons conseils pour bien réviser en période de confinement
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Etudiant