Julie Gayet "amoureuse” : cette passion dévastatrice est une vraie histoire

Julie Gayet fait son retour sur nos petits écrans dans Amoureuse. Dans le téléfilm réalisé par Nicolas Herdt, diffusé pour la première fois en 2011 et au programme de Chérie 25 ce mercredi 3 décembre, l'actrice amoureuse à la ville joue une femme en proie à une passion dévorante qu'on croirait tout droit sortie d'un roman policier. Et pour cause : l'histoire est tirée du livre Les sanguinaires, écrit par Isabelle Horlans et publié en 2004 aux éditions Denoël.

La compagne de François Hollande tient le rôle de Iona Gorrigan, journaliste qui tombe amoureuse d'un commissaire de haut rang après avoir été témoin de l'assassinat d'un ancien membre de l'ETA - et un de ses amis d'enfance - qu'elle était en train d'interviewer. Une histoire d'amour passionnelle dont naîtront un bébé et une multitude de problèmes. Sa relation avec le policier, joué par Jean-Hugues Anglade, va précipiter son licenciement et intéresser les services renseignements, qui vont la traquer sans relâche.

Même si cette histoire paraît invraisemblable, elle est inspirée de faits réels. Dans le livre Les Sanguinaires, Isabelle Horlans raconte ses propres mésaventures en changeant seulement quelques détails comme les noms des personnages et son lieu de travail. Dans le thriller, elle est journaliste pour un grand quotidien parisien. Dans la vraie vie, elle était rédactrice en chef chez Canal+. Julie Gayet a pris ses traits en 2011, trois ans avant de vivre elle-même une histoire d'amour interdite avec un homme très haut

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTOS - Kristen Stewart glamour en short court, affiche sa belle complicité avec Lily-Rose Depp
VIDÉO - La boulette de Benjamin Castaldi à propos d’une de ses ex, Cyril Hanouna ne le rate pas
Chantal Goya et son mari soupçonnés d’escroquerie : “Ils sont très affectés"
David Hallyday, vers un accord à l’amiable avec Laeticia ? Cette réponse qui laisse planer le doute
« Tout a changé avec lui » : la belle déclaration d’amour de Virginie Efira à Niels Schneider