Julie Depardieu : "Je n’ai pas besoin du regard des autres pour exister"

·2 min de lecture

Sur France 3, Julie Depardieu s’impose dans le rôle d’un médecin légiste. Dans la vie elle aime se retrouver dans sa maison et son jardin. Interview.

Paris Match. Depuis deux ans, vous interprétez Alexandra Ehle dans la série du même nom, sur France 3. Pourquoi avoir accepté, vous qui ne regardez aucune série ?
Julie Depardieu. Parce que le personnage me plaît beaucoup. Elle est singulière, un brin décalée. C’est une femme forte, qui suit ses intuitions. Je me régale à la jouer. Mais en tant que téléspectatrice, le principe même des séries m’effraie. Je gère mal mon temps et je peux me laisser aspirer. La vie est déjà suffisamment faite de digressions ! Dans mes groupes d’amis, je suis toujours celle qui n’a rien vu… à part “Dallas”, dans les années 1980 !

Lire aussi:Julie Depardieu dans Alexandra Ehle : "Moi médecin légiste? Qui l'aurait cru?"

Vous incarnez un médecin légiste. Dans la vie, avez-vous peur de la mort ?
Plus jeune, j’étais cynique. Je ne croyais en rien, persuadée que l’on redeviendrait poussière. Je pense différemment aujourd’hui. Je ne suis pas sûre que l’on s’éteigne complètement. On demeure vivant dans le souvenir des gens. D’ailleurs, je rêve souvent de mon frère, je le sens davantage présent que lorsqu’il était vivant. A sa mort, j’ai perdu ma moitié. Je n’avais plus envie de vivre, ma peine était immense. Maintenant, je suis convaincue qu’il est mieux quelque part qu’ici-bas. Cela me rassure. La mort n’est pas si dégueulasse.

Lire aussi: Julie Depardieu : "Avec Philippe, nous avons mis un an avant de nous embrasser"

Vous avez reçu trois César. Que vous reste-t-il à accomplir dans votre carrière ?
Je préfère me focaliser sur mon existence. Plus jeune, lorsque j’étudiais la philosophie, j’ai suivi une analyse : je m’interrogeais sur la notion de “plaisir”. Ça va mieux aujourd’hui, mais je peux m’améliorer. Professionnellement, je suis une(...)


Lire la suite sur Paris Match