Publicité

Julian Esteban Villegas, de la rue aux podiums d’athlétisme

Il y a une vingtaine d’années, alors qu’il n’est qu’un adolescent et survit grâce à des petits boulots et du jardinage, Julian Esteban Villegas participe à une course par hasard, dans sa région natale, l'Antioquia, en Colombie. Ce jour-là, il découvre qu’il est doué pour l’athlétisme. Aujourd’hui, à 31 ans, il en a fait son métier. Il s’entraîne tous les jours pour améliorer ses performances et enchaîne les compétitions sans répit. Le jeune sans-abri est devenu un adulte, un athlète aux multiples médailles.

De notre correspondante en Colombie,

Son regard est perçant, ses mots directs et le ton de sa voix posée. Aucune hésitation ni fioriture quand il s’agit de parler de sa vie. Elle a été rude, ingrate et pleine de surprises. Rapidement, Julian Esteban Villegas explique qu’il prépare l’écriture d’un livre sur son parcours, celui de la rage de vivre ou plutôt la rage de survivre.

Très jeune, vers l’âge de six ans, il se retrouve dans la maison d’une famille inconnue de la ville de Rionegro, en Colombie. Ce sont ses patrons qui le font travailler tous les jours dans les champs de canne à sucre. Il recevra aussi de nombreux coups de bâton pour tout type d’erreur. La plupart sont des faux pas d’enfant.

Fatigué de la colère qui l’habitait et le rongeait, il finit par quitter ce foyer. Son regard se perd en évoquant cette époque de sa vie. Inutile de donner des détails sordides. La douleur se lit sur son visage.

Un travailleur acharné


Lire la suite sur RFI