Julian Assange, le Navalny occidental que tout le monde a oublié

·1 min de lecture

Deux lanceurs d'alerte de renom sont traqués. L'un s'appelle Alexandre Navalny, l'autre Julian Assange. Mais le premier a droit à la mobilisation générale et le second à l'oubli. Pourquoi?

Les médias nous tiennent informés heure par heure du sort peu enviable réservé à Alexandre Navalny. Nul ne s’en plaindra, d’ailleurs, vu que Moscou a une conception très particulière des droits de l’homme, si tant est que cette expression puisse franchir les murs du Kremlin. Traqué depuis des mois, baladé de cour de justice en prison, victime d’une tentative d’empoisonnement digne d’un roman de John Le Carré, le lanceur d’alerte symbolise tout ce qui ne peut plus continuer dans la Russie de Vladimir Poutine.Le surprenant, donc, n’est pas que Navalny ait les soutiens qu’il mérite. Plus il en aura, mieux ce sera. Non, le surprenant est que ceux qui volent en permanence au secours de l’opposant à Poutine ne soufflent mot du sort réservé à son équivalent occidental, qui s’appelle Julian Assange. Sa destinée n’est guère plus enviable. L’Australien de 49 ans est lui aussi un lanceur d’alerte traqué par la meute lancée à ses trousses. Il est poursuivi, cerné, emprisonné, menacé de rester en prison jusqu’à sa mort s’il est extradé vers les Etats-Unis, comme ces derniers en font la demande, en le traitant d’espion.Navalny, Assange russe ?On a parfois dit que Navalny était un Assange russe. Ce n’est pas faux. Mais on pourrait aussi dire que Julian Assange est un Navalny occidental, à cette...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Julian Assange échappe à l’extradition vers les États-Unis : qui osera lui proposer l'asile politique ?

Une voix de l’ONU demande la libération de Julian Assange, lanceur d’alerte emprisonné et oublié

Plaidoyer pour l'asile politique de Julian Assange

Humaniste ou dangereux mégalomane ? Portait de Julian Assange

Julian Assange, ce lanceur d’alerte traité en paria