Julian Assange autorisé à contester son extradition devant la Cour suprême britannique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Haute Cour de Londres a autorisé Julian Assange à contester l'autorisation de son extradition vers les Etats-Unis devant la Cour suprême britannique.

Un léger espoir pour Julian Assange . Lundi, la Haute Cour de Londres l'a autorisé à contester devant la Cour suprême britannique la décision autorisant son extradition vers les États-Unis, où il risque jusqu'à 175 ans de prison pour la diffusion, sur WikiLeaks, de centaines de milliers de documents classés défense. Mais la décision de la Haute Cour ne garantit pas un examen de son cas -la Cour suprême décidera elle-même-, d'où la prudence de sa compagne Stella Moris : «Nous sommes loin d'obtenir justice dans cette affaire. Tant que le dossier n'est pas classé, tant que Julian n'est pas libéré, Julian continue de souffrir. Depuis près de trois ans, il se trouve dans la prison de Belmarsh. Il souffre profondément», a-t-elle déclaré, citée par la BBC . L'avocate a eu deux enfants avec Julian Assange , conçus alors qu'il était réfugié dans l'ambassade de l'Équateur de Londres. Tous deux ont obtenu, en novembre dernier, le droit de se marier dans la prison de haute sécurité où il est détenu .

Il en avait été arrêté par la police britannique en avril 2019 , après sept années passées dans la représentation équatorienne où il s'était réfugié alors qu'il était libéré sous caution. Barbe blanche et cheveux attachés en arrière, le fondateur de WikiLeaks avait clamé : «Le Royaume-Uni doit résister», avant d'être embarqué dans un fourgon de la police londonienne. Peu après son interpellation, Elisabeth Massi Fritz, une Suédoise qui l'accuse de viol, avait annoncé qu'elle et ses avocats comptaient «tout faire pour que les procureurs rouvrent l'enquête suédoise et qu'Assange soit remis à la Suède et traduit en justice pour viol». Faute de pouvoir faire avancer l'enquête, la Suède avait abandonné les poursuites en mai 2017, à(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles