Julia de Funès : «On ne peut pas réduire l'identité à l'histoire»