Julia Cagé : « Ce n’est pas le travail d’un journaliste de suivre les réseaux sociaux »

Rebecca Fitoussi
·2 min de lecture
julia_cage.png
julia_cage.png

La rédaction de « Science & Vie » se vide de ses journalistes à cause des méthodes de leur nouveau propriétaire Reworld Media. Ce cas est-il révélateur d’une tendance inquiétante dans les médias français ?

Oui, il est révélateur d’une double tendance inquiétante. La première, c’est de produire de l’information qui n’en est plus, puisque l’idée, c’est de produire de l’information sans journalistes. Reworld a vraiment poussé au bout la logique en remplaçant les journalistes, et en l’assumant d’ailleurs, par ce qu’il appelle des managers de contenus. L’idée, c’est d’aller faire du copier-coller d’autres contenus en ligne et d’abandonner toute idée d’information. L’autre tendance vraiment inquiétante, c’est celle de l’externalisation, et notamment de l’externalisation de tout un ensemble de fonctions qu’on voudrait nous présenter comme des fonctions support, mais qui sont en fait des fonctions indispensables à la fabrication d’un journal, web ou papier.

A quoi pensez-vous ?

On l’a vu récemment aux Inrocks, mais il y a plein d’autres exemples dans l’actualité récente. Vous allez prendre les maquettistes ou tous ceux qui sont chargés de faire la correction, la mise en forme, etc.… Vous allez externaliser ces fonctions et ne garder qu’une masse salariale extrêmement réduite pour réduire les coûts. C’est une tendance à faire de l’information low cost. Le problème, c’est que c’est rentable sur le court terme pour les actionnaires, mais ça a un coût immense pour les journalistes, pour tous les salariés des médias, c’est un immense gâchis de talents, et puis ça a un coût pour nous, citoyens, parce que, de ce fait, on est beaucoup moins informés. C’est pour cela qu’avec Benoît Huet, on voulait écrire ce livre pour poser un certain nombre de principes. Ce qui nous semble urgent et nécessaire, c’est que le régulateur intervienne pour rappeler un certain nombre d’évidences. La (...) Lire la suite sur Public Sénat

Conseillers politiques : ceux qui murmurent aux oreilles des puissants

Des médecins demandent de nouvelles mesures dans la lutte contre l’épidémie pour accompagner le déconfinement

Déconfinement : après « le stop and go », le monde de la culture craint le « go and stop »

Loïc Hervé : « Le pass sanitaire est une très mauvaise idée ! »

Un couvre-feu sans état d’urgence : comment est-ce possible ?