Jugement du drame de Millas : «Cela ne nous ramènera pas nos enfants», confie un père

·1 min de lecture

"Les juges ne la trouvent pas responsables. Pour moi, elle ne s'est pas arrêtée, donc elle est responsable." C'est la colère de Fabien, papa du petit Loïc qui a trouvé la mort, avec cinq autres de ses camarades, le 19 décembre 2017 dans la collision entre un car scolaire et un TER au passage à niveau de Millas , dans les Pyrénées-Orientales. La conductrice à l'origine de la catastrophe a été renvoyée devant le tribunal correctionnel mardi pour homicide et blessures involontaires. Les juges ont écarté tout caractère intentionnel de l'accident, ce qui constitue un coup dur pour ce père de famille et les proches des victimes.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Cela ne nous ramènera pas nos enfants"

Fabien ne comprend pas pourquoi les juges n'ont pas retenu la mise en danger de la vie d'autrui, même s'il s'était préparé à ce que l'affaire finisse au tribunal correctionnel et que la conductrice ne soit pas lourdement sanctionnée. "Dans tous les cas, elle n'aurait pas pris 20 ans de prison", affirme-t-il, résigné. "L'essentiel est qu'elle soit jugée. Après, ça ne ramènera pas nos enfants malheureusement. Qu'elle prenne un, deux, trois ou 20 ans, nos enfants, on ne les verra plus", ajoute-t-il, les trémolos dans la voix.

La conductrice doit "payer pour ses actes"

Le père du petit Loïc poursuit : "J'ai perdu mon fils. Où voulez-vous qu'on aille après ça ? On doit essayer de vivre avec parce que malheureusement, et heureusement, j'ai encore deux enfan...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles