Un juge autorise Londres à expulser des demandeurs d’asile vers le Rwanda

TOBY MELVILLE / REUTERS

Plus de trente demandeurs d’asile pourraient embarquer dès mardi pour un aller simple depuis l’Angleterre en direction du Rwanda, un pays tiers. Un juge britannique a autorisé vendredi ces expulsions contestées à suivre leur cours. « Le plan de sous-traiter au Rwanda, l’un des pays les plus pauvres du monde, les obligations du Royaume-Uni, parmi les plus riches, envers les réfugiés a été controversé depuis son annonce le 14 avril », souligne le Guardian.

Le quotidien pense que Priti Patel, la secrétaire à l’intérieur, verra cette décision « comme une victoire importante ». La ministre a commenté que « rien ne nous empêchera de briser le marché meurtrier des passeurs et à terme de sauver des vies ». Le gouvernement conservateur espère en effet que « cette mesure découragera les demandeurs d’asile de traverser la Manche, en montrant que nombre de ces cas seront désormais gérés par le Rwanda », explique la BBC.

Boris Johnson s’est lui aussi félicité de la décision sur Twitter. « Nous ne pouvons pas permettre aux trafiquants d’êtres humains de mettre des vies en danger et notre partenariat aidera à briser le modèle économique de ces criminels sans pitié », a écrit le premier ministre. Pour Sky News, le maintien de ces expulsions a tout « d’une bonne nouvelle désespérément attendue » au 10, Downing Street. « Après la tourmente du Partygate et le vote de confiance de lundi, le gouvernement sera soulagé d’avoir autre chose à discuter lors des tournées des médias la semaine prochaine ».

Le juge Swift, de la High Court, a estimé qu’il y avait un « intérêt public » à appliquer le plan du gouvernement. A ses yeux, les risques pour les demandeurs d’asile mentionnés par les plaignants relèvent de « la spéculation ». Quant au coût de l’opération, une autre critique, « j’accepte le fait qu’une expulsion vers le Rwanda sera onéreuse », a-t-il déclaré.

L’agacement du prince Charles

Dans la défense de sa mesure, Mme Patel a insisté sur la sûreté du Rwanda pour les réfugiés. Le Daily Mail remarque toutefois que vendredi, le jour même de la décision de justice, l’armée de la République démocratique du Congo a tiré deux roquettes en direction du Rwanda. Les tensions sont vives entre les deux pays.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles