Jubilé d'Elizabeth II: ce jour où Sarkozy a eu "l'impression d'être un dragon" face à la reine

Ce jour où Sarkozy a eu
Ce jour où Sarkozy a eu

Ce jour où Sarkozy a eu "l'impression d'être un dragon" face à la reine Elizabeth (Photo de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni au château de Windsor pour rencontrer la reine Elizabeth II et le prince Philip le 26 mars 2008. AP Photo/Carl De Souza, pool) (Photo: via Associated Press)

ROYAUME-UNI - À l’occasion du jubilé de platine de la reine Elizabeth II ce jeudi 2 juin, l’ancien président français Nicolas Sarkozy a tenu à rendre hommage à la monarque qu’il a eu l’occasion de rencontrer lorsqu’il était en fonction. Interrogé par France Télévisions, il est revenu sur cette visite officielle à Windsor qui date de 2008.

Cette année-là, comme l’explique l’ancien chef d’État, il venait de se marier avec Carla Bruni et le couple était invité au château de Windsor. Les yeux brillants, il raconte ainsi comment il a été accueilli au village de Windsor par deux “carrosses transparents” tirés par des chevaux, l’un par des chevaux blancs pour la monarque et lui et l’autre tiré par des chevaux noirs pour le prince Philip et Carla Bruni.

“La reine a tenu à nous faire visiter notre chambre dans le château. Elle a notamment tenu à nous faire visiter la salle de bain”, raconte tout sourire Nicolas Sarkozy qui se souvient d’une anecdote: “Quand elle a ouvert le robinet, je ne sais pas pourquoi elle a ouvert le robinet, ça a fait ‘tong tong tong’, c’était très drôle tout le monde a ri”. Il explique également que, à sa grande surprise, la reine a tenu à venir les chercher dans leur chambre directement pour les mener au dîner dont la table “faisait 114 mètres de long”.

Mais ce qu’il n’est pas près d’oublier lors de cette soirée, c’est cette expérience inattendue qu’il a eue avec un verre de gin. “J’avais une soif de pendu comme on dit et j’avise un serveur qui passait avec ce que j’ai pris pour un verre d’eau”, explique-t-il, rappelant qu’il n’a “jamais bu une goutte d’alcool de (s)a vie”. “Je bois une large gorgée de ce breuvage que je pensais être de l’eau minérale inoffensive. Mais c’était du gin. J’ai eu l’impression d’être comme un dragon avec des flammes qui sortaient” se souvient-il en riant.

L’ancien président a loué la courtoisie de la reine et sa capacité à parler plusieurs langues dont le Français. “Elle parle le français comme les Français ne le parlent plus”, souligne-t-il avec admiration. “Quand on parle avec elle, on parle avec l’histoire du 20e siècle”, conclut-il.

À voir également sur Le HuffPost: Jubilé d’Elizabeth II: à quoi ressemblait le monde en 1952 au début de son règne

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles