Juan Guaido réfugié à l'ambassade de France? Les Insoumis s'indignent

Romain Herreros
Juan Guaido durant une marche à Caracas le 10 mars. 

POLITIQUE - Comme souvent lorsqu’il s’agit du Venezuela, les Insoumis partent au quart de tour. Ce vendredi 5 juin, le ministre des Affaires étrangères vénézuélien Jorge Arreaza a accusé la France - qui dément - d’avoir accordé l’asile à l’opposant Juan Guaido dans son ambassade de Caracas. 

“Nous ne pouvons pas entrer dans les locaux d’une ambassade de quelque pays que ce soit, en l’occurrence de l’Espagne ou de la France, et faire en sorte que la Justice [les] arrête de force. Ce n’est pas possible”, a-t-il déclaré à la radio, interrogé sur la présence d’un autre opposant, Leopoldo Lopez, dans la résidence de l’ambassadeur d’Espagne, et sur celle présumée de Juan Guaido à l’ambassade de France.

Sans attendre la confirmation du quai d’Orsay, Jean-Luc Mélenchon est immédiatement monté au créneau, en s’adressant “au peuple du Venezuela”. “C’est Macron qui accueille dans notre ambassade le putschiste Guaido, agent de Trump, pas le peuple français ! Ne tournez pas votre colère contre la France qui reste l’amie des peuples qui luttent pour leur dignité”, a tweeté le leader de la France insoumise, soutien indéfectible du régime de Maduro. Candidate insoumise aux élections municipales à Bagnolet, Raquel Garrido a également exprimé son indignation sur le même réseau social. 

Pour l’heure, la présence de Juan Guaido dans les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post