"Tous les jours, on a moins de moyens" : à Paris, enseignants et infirmières scolaires ont manifesté pour dénoncer la gestion de la crise du Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Ce sont toutes les professions de l'Education nationale qui ont défilé dans les rues de Paris, mardi 26 janvier, pour demander de meilleurs salaires et conditions de travail ainsi qu'une meilleure prise en compte du Covid-19, répondant à un appel national. Parmi les manifestantes : des infirmières scolaires vêtues de couvertures de survie dorée. Un symbole signifiant "que l'on voudrait survivre et qu'on est en survie. On souffre, on souffre", crient-elles.

"Nos élèves, faut y penser"

Marie est infirmière dans un lycée des Yvelines et depuis l'arrivée du coronavirus, sa quantité de travail a doublé. Elle a décidé de faire grève et de manifester contre le changement de son statut et celui de ses collègues. "On ne reconnaît pas notre travail au quotidien, c'est quand même honteux. On a toujours été là pour répondre à toutes les demandes, même quand elles étaient en dehors des missions que l'on avait à la base. Et là, on nous dit 'au revoir, on n'a plus besoin de vous dans les établissements scolaires, on va vous rattacher au département'. Mais pour quoi faire ? Il faut penser à nos élèves."

Lionel, lui, pense à ses élèves handicapés. Il est venu soutenir ses collègues qui accompagnent tous (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi