Nos jours heureux (Ciné+ Premier) : Olivier Nakache et Éric Toledano, les "intouchables" de la comédie française

·1 min de lecture

Pour écrire leur deuxième long-métrage, Nos jours heureux (2006), qui a pour héros un directeur de colo (Jean-Paul Rouve) aux prises avec des gamins intenables et des moniteurs incompétents, le duo avait sondé leur passé. En effet, Olivier Nakache et Éric Toledano se sont rencontrés en 1995 lors d'un rassemblement d'animateurs de voyages associatifs. Avec 1,5 million de spectateurs en salles, Nos jours heureux a été le premier succès de ces deux fans de Woody Allen qui ont rapidement partagé leur passion pour le cinéma et décidé de travailler main dans la main, assurant à la fois l'écriture du scénario et la réalisation de leurs comédies très personnelles. Pour leur troisième film, Tellement proches, sorti en 2009, qui raconte l'histoire d’un ancien G.O. du Club Med (Vincent Elbaz) qui entretient des rapports houleux avec sa belle-famille, les deux hommes ont également puisé dans leurs souvenirs d'ex-moniteurs et directeurs de centres de vacances.

Avec Intouchables en 2011, les deux créateurs se font plus graves en racontant la relation entre un jeune de banlieue (Omar Sy) et l'aristocrate tétraplégique (François Cluzet) qui l'emploie comme aide à domicile. Tiré d'une histoire vraie, Intouchables connaît un succès phénoménal : 19,5 millions d'entrées, soit le troisième plus gros carton de tous les temps en France. Dès lors, Toledano et Nakache prennent goût à la comédie sociale et n'hésitent plus à évoquer des sujets commercialement risqués. Ils s'y essaient à nouveau avec Samba (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Mort de Jean-Paul Belmondo : sa petite-fille Annabelle publie des clichés attendrissants pour lui rendre hommage
Obsèques de Jean-Paul Belmondo : son petit-fils Victor raconte une anecdote très surprenante sur son cercueil
Jennifer Lopez et Ben Affleck fous amoureux à Venise, ils s'embrassent sur le tapis rouge (PHOTOS)
Battle of the sexes (Disney+) : le fabuleux destin de Billie Jean King, championne de tennis engagée et icône LGBT
Demain ne meurt jamais (France 3) : d'où vient le titre de ce James Bond ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles