Un journaliste TV incarcéré pour des agressions sexuelles présumées sur des mineurs à Paris

Après de longs mois d'enquête, un homme de 40 ans a été interpellé, à son domicile, mardi 14 janvier 2020. La Brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire était à sa recherche depuis le 4 décembre 2019. Pour cause, ce journaliste, employé par France 24, qui apparaissait de temps en temps à l'antenne sur d'autres chaînes de télévision, est soupçonné d'avoir agressé sexuellement deux jeunes garçons mineurs. Pour ces faits, jeudi 16 janvier 2020, il a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans" et "détention d'images pédopornographiques", selon une information de LCI, confirmée par des sources policières. Il a été placé en détention provisoire.

L'homme est soupçonné d'avoir agressé sexuellement un adolescent de 13 ans, le 4 décembre dernier, dans le VIIe arrondissement de Paris. Il se faisait passer pour un agent de mannequin pour attirer ses jeunes victimes. Ainsi, pour évaluer le potentiel du jeune garçon, il lui aurait demandé de retirer ses vêtements. Selon LCI, l'homme serait également visé par une autre plainte similaire. Les faits se seraient cette fois passés dans le XVIIe arrondissement et remonteraient à août 2019. La victime serait, là encore, un garçon âgé de 13 ans. Lors de sa garde à vue, l'homme aurait finalement reconnu les faits, après avoir longtemps crié son innocence. Il aurait été confondu grâce à des images de vidéosurveillance. Des images pédopornographiques ont également été retrouvées à son domicile.

Le salarié a été mis à pied

De plus, la chaîne d'information en continu a révélé qu'il avait de nombreuses recherches, sur internet, sur des destinations de tourisme sexuel, notamment en Thaïlande. De son côté, la chaîne France 24 a assuré au Parisien, avoir mis à pied, à titre conservatoire, le salarié, employé en CDI.

Retrouvez cet article sur Telestar.fr

EXCLU. Les Z'amours proposera trois émissions spéciales St Valentin dont une avec des ados
Adixia (Les Marseillais) : "C'est pas parce qu'on a fait de la téléréalité qu'on ne peut pas sortir son livre"
Zone interdite : comment l'émission a fait perdre 37 millions d'euros à la douane
EXCLU. The Voice : voilà pourquoi Marc Lavoine avait refusé d'être juré
EXCLU. Lorie Pester : comment la production de Demain nous appartient a réagi à son départ