Journaliste tué en Ukraine : Sa mère sort du silence et dénonce les lâches accusations envers son fils

Après le drame, l’ignominie. Suite à la mort du journaliste français de BFMTV, Frédéric Leclerc-Imhoff, tué en Ukraine par un éclat d’obus, Andrey Marochko, un officier de la milice populaire de la République de Louhansk, avait sali la mémoire du reporter, auprès de l'agence de presse russe TASS. L’homme accusait tout simplement Frédéric Leclerc-Imhoff d’être un mercenaire et non un journaliste : "Nous n'excluons pas qu'il ait livré des armes et des munitions aux forces armées de l'Ukraine. C'est pourquoi, un sort si triste l'attendait. Je ne le considérerais pas comme un journaliste, car toutes ses actions visaient très probablement un tout autre type d'activité. On peut le qualifier de mercenaire étranger. Nous pouvons affirmer qu'il est complice des forces d'extrême droite ukrainiennes", affirmait ce séparatiste pro-russe.

À lire également

Journaliste tué en Ukraine : Le bouleversant hommage de Marc-Olivier Fogiel à Frédéric Leclerc-Imhoff (VIDEO)

D’honteuses accusations auxquelles la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff a décidé de répondre, dans une lettre ouverte publiée sur BFMTV.

"À l’attention de l’agence Tass et des responsables de la RPL. Bonjour. Je suis l... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles