Journaliste tué en Ukraine : sa mère répond à la propagande d'une agence de presse russe

© Handout / BFM TV / AFP

Deux jours après la mort du journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff en Ukraine , sa mère a tenu à adresser un message à l'agence de presse russe Tass. Cette agence de propagande avait relayé les propos d’un séparatiste pro-russe qui prétendait que le reporter de BFM TV n'était pas journaliste, mais un "mercenaire engagé dans la livraison d'armes aux forces armées". En plein deuil, la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff a tout de suite réagi auprès de la chaîne d'information en continu, en écrivant un texte à destination de l'agence.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

"Jamais vous ne réussirez à salir sa mémoire"

"Votre communiqué me donne la nausée. Bien sûr vous cherchez lâchement à vous dédouaner mais sachez que jamais vous ne réussirez à salir sa mémoire. Tout le monde ici connaît son engagement professionnel et personnel pour la démocratie, le respect humain et surtout une information libre, impartiale et honnête, toutes notions qui semblent bien éloignées de ce qui vous anime", écrit la mère de famille.

Elle a conclu sa lettre en ayant une pensée pour les mères ukrainiennes et les mères des soldats russes "qui ne reverront pas (leurs enfants) et qui se demandent pourquoi". Elle ajoute enfin : "Moi, au moins, malgré la douleur, je sais pourquoi mon fils est mort. Un jour, les véritables responsables de cette absurdité criminelle devront rendre des comptes."

...
Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles