Un journaliste russe obtient la nationalité ukrainienne après avoir fui son pays en dénonçant l'invasion

Alexander Nevzorov en 2017.  - LoloxL9 Via Wikimedia Creative Commons
Alexander Nevzorov en 2017. - LoloxL9 Via Wikimedia Creative Commons

Les défections s'enchaînent ces jours-ci en Russie. Et après un diplomate onusien et une unité paramilitaire refusant de rallier le front, c'est au tour d'un journaliste vedette de rompre avec son pays par hostilité pour son invasion de l'Ukraine. Ainsi, Kiev a annoncé - comme l'a relayé ici Reuters - que ses autorités conféraient à Alexander Nevzorov la nationalité ukrainienne.

Un constat et un départ immédiat

À dire vrai, Alexander Nevzorov n'est pas un simple journaliste. Du haut de ses 63 ans, l'homme a déjà connu mille vies. D'abord reporter, journaliste politique et présentateur télé dès les dernières années soviétiques, il a été élu député à la Douma où il a siégé dans les 1990 et 2000. Au moment de dénoncer l'agression russe, il gardait encore le contact avec 1,8 million d'abonnés sur sa chaîne YouTube.

Autant dire que les propos qu'il a tenus en mars dernier avaient de quoi faire grand bruit. Alexander Nevzorov a ainsi affirmé sur les réseaux sociaux que les troupes russes avait délibérément frappé la maternité de Marioupol. Alexander Nevzorov et son épouse, Lydia, n'ont pas attendu la réaction des institutions, quittant leur patrie dans la foulée de ce constat.

Bien leur en a pris car le 6 mai dernier, la justice russe ordonnait l'arrestation d'Alexander Nevzorov, l'accusant de propager des accusations mensongères sur le compte de l'armée nationale, le plaçant d'office sur sa liste de suspects à rechercher à l'internationale, allant jusqu'à préciser qu'il écoperait mécaniquement de deux mois de prison dès qu'il remettrait les pieds en Russie. Le durcissement récent de la loi sur ce que le régime de Moscou taxe de fausses nouvelles relatives à la guerre et à leur diffusion l'expose d'ailleurs à 15 ans d'enfermement.

En parallèle, Lydia Nevzorov a transmis quelques nouvelles de son couple, expliquant dans un premier temps qu'ils s'étaient tous deux repliés en Israël, sans projet d'installation définitive.

Un assouplissement de la loi sur la nationalité

Et visiblement, c'est donc plutôt en Ukraine que s'écrit la suite de leur histoire, puisque ce vendredi, Anton Gerashchenko, conseiller auprès du ministre de l'Intérieur ukrainien, a annoncé que la nationalité locale était accordée à Alexander Nevzorov comme à sa femme après qu'ils en ont formulé la demande. L'intéressé s'est d'ailleurs exprimé à ce sujet, en publiant une déclaration sur Telegram: "Je prends le parti de la victime. Et je suis sacrément reconnaissant envers ce peuple ensanglanté, tourmenté, désespéré d'Ukraine de m'accepter en son sein".

L'octroi de ce nouveau passeport aux Nevzorov s'inscrit sur fond d'assouplissement - voulu par le président Volodymyr Zelensky en décembre dernier - de l'acquisition de la citoyenneté ukrainienne à l'endroit des Russes fuyant leur pays et se réfugiant chez son voisin pour des raisons politiques.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles