Une journaliste de "Quotidien" dit avoir été convoquée par la DGSI pour "compromission du secret de la défense nationale"

franceinfo
Valentine Oberti explique qu'elle a été entendue le 15 février dans les locaux de Levallois-Perret après avoir travaillé sur les ventes d'armes de la France à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

La série s'allonge. La journaliste de "Quotidien" Valentine Oberti affirme avoir été convoquée le 15 février dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) pour "compromission du secret de la défense nationale". "Je travaillais sur les ventes d'armes françaises à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis", a-t-elle expliqué sur le plateau de l'émission de TMC, mercredi 22 mai. La ministre des Armées Florence Parly, poursuit-elle, "a esquivé nos questions et ses services ont préféré enclencher une procédure judiciaire qu'on pourrait qualifier d'intimidation".


La journaliste Valentine Oberti explique qu'elle a été convoquée en audition libre, accompagnée de son avocate. "Cela a duré moins d'une heure car j'ai décidé de ne répondre à aucune question", a-t-elle encore ajouté. Un journaliste ne dévoile jamais ses sources, [c'est] un fondement de notre métier garanti par la loi". Elle précise enfin que son ingénieur du son a été entendu le 11 avril et que sa JRI [journaliste reporter d'images] a été interrogée le 15.

Quatre autres convocations dans ce dossier

Un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi