Un journaliste de Marianne "plume" de Fillon: le directeur de l'hebdo met en avant l'indépendance du journal

François Fillon, candidat malheureux de la droite à l'élection présidentielle, le 18 avril 2017 à Lille

Paris (AFP) - Le directeur de la rédaction de Marianne, Renaud Dély, a défendu dans une tribune mercredi la "réputation d'indépendance" de l'hebdomadaire, assurant que Joseph Macé-Scaron, recruté comme "plume" de François Fillon selon le Canard enchaîné, n'avait "plus aucune influence sur la ligne éditoriale" depuis un an.

Dans son édition de mercredi, le Canard rapporte que le journaliste de Marianne, Joseph Macé-Scaron, a été recruté depuis plusieurs semaines comme "plume" de François Fillon, une information confirmée à l'AFP par deux sources proches des Républicains.

"Cet engagement purement individuel, dont il n'avait pas informé la direction de Marianne, ne saurait rejaillir d'une façon ou d'une autre sur la collectivité de notre journal et sur sa réputation d?indépendance", écrit Renaud Dély dans cette tribune publiée sur le site de Marianne.

"Ancien directeur de la rédaction de Marianne (jusqu'en 2016, ndlr), Joseph Macé?Scaron n'y exerce plus aucune responsabilité exécutive depuis le mois de mai 2016. Depuis un an, il n'a plus aucune influence sur la ligne éditoriale du journal", poursuit-il.

"Joseph Macé-Scaron a informé il y a un mois le directeur de la publication de sa volonté de quitter l'entreprise. Dès lors, il a abandonné son titre honorifique de "président du comité éditorial", qui ne correspondait à aucune fonction effective. De même, Joseph Macé-Scaron a cessé de publier la chronique hebdomadaire qu'il avait conservée dans nos colonnes", détaille Renaud Dély.

"Depuis le début de la campagne présidentielle, Marianne a traité de façon libre et indépendante chacun des candidats en lice. Notre journal n'a pas ménagé ses efforts pour enquêter sur les affaires et les mensonges de François Fillon", assure le directeur de la rédaction de l'hebdo.

"Fier de son indépendance, Marianne, journal de combats républicains, laïcs et progressistes, ne soutient aucun des prétendants à l'Elysée", affirme-t-il.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages