La journaliste qui accuse Jean Lassalle via #balancetonporc n'a pas apprécié la réponse du député

Jade Toussay
Harcèlement: La réponse de Jean Lassalle à la journaliste qui l'accuse via #balancetonporc

HARCELEMENT - "Face aux témoignages corroborés de plusieurs femmes, Jean Lassalle s'en tire avec l'esquive. Le déni. L'oubli." Dans une tribune publiée ce dimanche 22 octobre dans Le Journal du Dimanche, la journaliste Mie Kohiyama, qui a témoigné contre Jean Lassalle pour tentative d'agression sexuelle, déplore la réaction de l'ancien candidat à la présidentielle.

Son nom est apparu rapidement dans le flot de témoignages du hashtag #balancetonporc, lorsque le 15 octobre, Julia Castanier, directrice de communication du PCF, a accusé Jean Lassalle de lui avoir mis "une main aux fesses".

Depuis, plusieurs femmes ont également témoigné dans Mediapart de faits similaires de la part du député des Pyrénées-Atlantique. Parmi elles, Colette Capdevielle, député socialiste mais aussi la journaliste Mie Kohiyama, qui avait d'abord publié un témoignage anonyme sur #balancetonporc. Elle a ensuite confié à Mediapart qu'il s'agissait de Jean Lassalle.


"Nous nous retrouvons dans son hôtel à Osaka, un soir tard, pour préparer la rencontre du lendemain", raconte la journaliste, qui est alors basée au Japon. "Il s'agissait d'une rencontre professionnelle. Mais quand je suis repartie pour rejoindre mon hôtel, il m'a raccompagnée et, dans l'ascenseur, sans aucune verbalisation préalable, il a essayé de m'embrasser. J'ai eu un mouvement de recul, il n'a pas insisté", raconte-t-elle. "Maintenant je le sais, c'était une tentative d'agression sexuelle. "

Jean Lassalle, qui s'était déjà défendu face aux accusations de Julia Castanier, a nié avoir tenté d'embrasser Mie Kohiyama. "J'ai pourtant, je crois, une bonne mémoire",...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages