Publicité

Un journaliste iranien en exil agressé à l'arme blanche à Londres

L'agression au couteau de Pouria Zeraati, journaliste d'une chaîne iranienne privée basée à Londres, représente un « énorme choc » et une attaque inédite dans un contexte de « menaces très lourdes », a déclaré samedi un porte-parole de la chaîne.

Selon Iran International TV, chaîne qui avait dû fermer, sur recommandation de la police, ses bureaux londoniens pendant sept mois l'année dernière, le journaliste de 36 ans a été agressé près de son domicile dans la capitale britannique.

Pouria Zeraati, « se porte bien » et se trouve à l'hôpital dans un « état stable », a affirmé samedi Adam Baillie, porte-parole de la chaîne, sur les ondes de la BBC. Il a posté une photo sur son lit d'hôpital sur le réseau X. « C'est un choc énorme », « c'est la première attaque de ce genre », a-t-il souligné.

« Très lourdes menaces »

La police de Londres, dont le commandement antiterroriste est saisi de l'enquête, a annoncé samedi soir que la victime avait été retrouvée à Wimbledon, dans le sud-ouest de la capitale britannique, blessée à une jambe après une agression à l'arme blanche. « Le fait que l'antiterrorisme ait été saisi parle de lui-même », a déclaré Adam Baillie, affirmant que les journalistes de la chaîne en persan, comme ceux de la BBC, font l'objet de « très lourdes menaces depuis 18 mois ».

Le gouvernement iranien a classé la chaîne comme organisation terroriste après sa couverture des manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa Amini en 2022 à la suite de son arrestation par la police des mœurs.


Lire la suite sur RFI