Le journaliste infiltré au Front national s'explique : "je n'aurais pas eu les mêmes informations sans l'infiltration"

Propos recueillis par Anabelle Gentez
Le journaliste infiltré au Front national s'explique : "je n'aurais pas eu les mêmes informations sans l'infiltration"

Une "méthode de voyou". C'est ainsi que Nicolas Bay, l'un des responsables du Front National, a qualifié l'utilisation de la caméra cachée pour La face cachée du FN, un documentaire en immersion chez les jeunes du parti à Nice. C'était hier soir, face à Guy Lagache, sur le plateau de C à vous, à quelques minutes de la diffusion par ce dernier du reportage sur C8. Reportage choc qui, depuis, fait beaucoup parler. Quentin, le journaliste qui a réalisé l'immersion, et son rédacteur en chef ont accepté de nous expliquer leur démarche.

>>> Guy Lagache accusé d'être "un voyou" et "un menteur" par le secrétaire général du FN (VIDEO)

Télé Loisirs : Votre choix de suivre en caméra cachée les jeunes du FN divise...  

Quentin : Nous avons filmé dans des lieux publics, et aucun propos à caractère privé n'a été dévoilé. Ce sont des propos politiques, qui relèvent du droit à l'information. Et nous n'avions pas le choix, au vu de l'absence de réponse du comité national du FN. 

Jacques Aragonès : On leur a envoyé trois ou quatre mails qui sont restés lettre morte. Et on les a appelés plusieurs fois, mais ils n'acceptaient que des interviews et ne voulaient pas que l'on suive leurs militants sur plusieurs jours en immersion.

Pourquoi avoir choisi Nice ? Saviez-vous que vous trouveriez là-bas des militants proches des “identitaires” (un groupe d'ultra-droite, ndlr) ?

Jacques Aragonès : Non. Si on nous avait dit “oui” pour aller filmer ailleurs, on y serait allé sans problème. Mais on n'a pas eu d'autorisation et on a choisi Nice parce que c'est là-bas que se trouve la plus grosse fédération du FNJ en terme d'adhérents.

Quentin, le fait de cacher votre véritable identité, ça ne pose pas un problème déontologique ?

Quentin : J'ai donné mon vrai nom et mon vrai prénom. Je n'ai juste pas dit que j'étais journaliste. Mais je pense que c'était nécessaire car, sans cette (...) Lire la suite sur TeleLoisirs.fr

Le journaliste infiltré au Front national s'explique : "je n'aurais pas eu les mêmes informations sans l'infiltration"
Programme TV Ligue 1 : Tous les matches de la 30e journée
Moundir et les apprentis aventuriers 2 : voici tout le casting du programme de W9 (PHOTOS)
Air Force One (TMC), le film préféré de... Donal Trump ! (VIDEO)
The Wall, Face au mur : qui sont les 10 plus grands gagnants du jeu de TF1 ?

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages