Le journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff tué en Ukraine

Maca Vojtech Darvik/AP/SIPA

Emmanuel Macron a confirmé le décès de Frédéric Leclerc-Imhoff, un journaliste français tué lundi dans le Donbass.

L'information avait été annoncée par le gouverneur de Lougansk, mais sans confirmation. Lundi après-midi, Emmanuel Macron a rendu hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff, un journaliste de BFMTV tué dans la matinée dans le Donbass. «Journaliste, Frédéric Leclerc-Imhoff était en Ukraine pour montrer la réalité de la guerre. À bord d’un bus humanitaire, aux côtés de civils contraints de fuir pour échapper aux bombes russes, il a été mortellement touché», a écrit le président français. «Je partage la peine de la famille, des proches et des confrères de Frédéric Leclerc-Imhoff, à qui j’adresse mes condoléances. À celles et ceux qui assurent sur les théâtres d’opérations la difficile mission d’informer, je veux redire le soutien inconditionnel de la France», a-t-il complété.

Une heure plus tôt, le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères Oleg Nikolenko avait tweeté : «L'armée russe vise un véhicule qui devait évacuer des civils depuis une zone de guerre à Severodonetsk . Un journaliste français couvrant la mission a été tué. Nous condamnons fortement ce meurtre. La liste des crimes russes contre les médias en Ukraine continue de s'allonger.»


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles