Une journaliste de la chaîne de télévision Al-Jazeera tuée « de sang-froid » par les forces israéliennes

HAZEM BADER / AFP

CONFLIT - Le ministère palestinien de la Santé et la chaîne Al-Jazeera ont annoncé le décès d’une journaliste par un tir de l’armée israélienne

La journaliste Shireen Abu Akleh, une des plus connues de la chaîne de télévision panarabe al-Jazeera, a été tuée mercredi matin par un tir de l’armée israélienne alors qu’elle couvrait des affrontements armés en Cisjordanie occupée, selon des témoins, des responsables palestiniens et son employeur.

Une femme d’une cinquantaine d’années

Le ministère palestinien de la Santé et la chaîne Al-Jazeera ont annoncé le décès de la journaliste par un tir de l’armée israélienne lors de ces affrontements à Jénine, bastion des factions armées palestiniennes dans le nord de la Cisjordanie occupée. Un photographe de l’AFP sur place a aussi fait état des tirs de l’armée israélienne et vu le corps de la reporter qui portait un gilet pare-balles sur lequel est inscrit le mot « presse ».

Palestinienne, chrétienne et âgée d’une cinquantaine d’années, Shireen Abu Akleh avait travaillé à « La Voix de la Palestine », Radio Monte-Carlo, avant de rejoindre la chaîne Al-Jazeera, où elle s’est fait connaître à travers le Moyen-Orient pour ses reportages sur le conflit israélo-palestinien.

Un autre journaliste, Ali al-Samoudi, blessé lors de ces affrontements, a accusé l’armée israélienne d’avoir ouvert le feu sur les journalistes. « Nous étions en chemin pou(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Israël : Chasse à l’homme après une nouvelle attaque meurtrière en banlieue de Tel-Aviv
Israël : Une famille américaine comptait ramener un obus en souvenir, panique à l’aéroport de Tel-Aviv
Conflit israélo-palestinien : De nouveaux heurts sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles