Un journaliste de la BBC “chassé” de Chine, l’UE dénonce les “menaces” de Pékin

·1 min de lecture

Alors qu'un journaliste du groupe audiovisuel public britannique BBC a été contraint de quitter la Chine, l'Union européenne monte au créneau, dénonçant les "menaces" et le long "harcèlemen" exercé par Pékin sur le représentant de la presse. John Sudworth a déménagé à Taïwan avec sa femme, Yvonne Murray, correspondante en Chine du groupe audiovisuel public irlandais RTE, après des "menaces" liées à sa couverture du traitement des musulmans ouïghours dans la région du Xinjiang, jugée "biaisée" par Pékin.

Le sort du journaliste de la BBC est le "dernier cas en date de correspondants étrangers chassés de Chine en raison du harcèlement et des entraves constants à leur travail, qui s'ajoute à l'expulsion d'au moins 18 correspondants l'année dernière", a dénoncé la porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. "Son départ intervient après une longue période de harcèlement de la part des autorités, comprenant la surveillance, les menaces de poursuites judiciaires, l'obstruction, l'intimidation et la mise en ligne par les médias officiels de vidéos le désignant personnellement et utilisant des séquences vidéo de la police", a-t-elle expliqué.

>> A lire aussi - Chine, Russie, Etats-Unis... le temps des prédateurs est revenu

"L'UE a fait part à plusieurs reprises aux autorités chinoises de ses préoccupations concernant les restrictions de travail excessives imposées aux journalistes étrangers et le harcèlement dont ils feraient l'objet", a-t-elle rappelé dans un communiqué. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Confinement : pour Bruno Le Maire, la croissance de l’économie française sera moins forte que prévu
Lourd déficit en vue pour l'Italie cette année, la dette publique explose
Pas de Festival de la BD d'Angoulême cette année
Nouvelles charges contre Gérard Larcher, accusé d’étouffer une affaire de harcèlement
L’Allemagne retarde la relance de l’économie en Europe, dénonce Le Maire