Une journaliste émet de nouvelles hypothèses sur la disparition du vol MH370

·2 min de lecture

Le vol MH370 pourrait-il avoir été abattu par l'armée américaine ? C'est l'hypothèse la plus crédible au yeux de la journaliste Florence de Changy, correspondante au "Monde" et à RFI en Asie, qui enquête depuis plusieurs années sur le sujet. Elle détaille les éléments qui l'indiquent au micro de Frédéric Taddeï.

La disparition du MH370 reste à ce jour l'un des plus grands mystères de l'aviation. Le 8 mars 2014, le Boeing 777 de la Malaysia Airlines naviguant entre Kuala Lumpur et Pékin est porté disparu avec 239 personnes à son bord, dont une majorité de ressortissants chinois. Sept ans plus tard, malgré plusieurs années d'enquête officielle, l'avion n'a jamais été retrouvé et les circonstances de cet évènement restent toujours inconnues. Depuis lors, Florence de Changy enquête elle aussi sur cette disparition. Journaliste et correspondante du "Monde" en Asie, elle a d'abord publié un livre "Le Vol MH370 n'a pas disparu", en 2016, et revient avec une nouvelle enquête, "Vol MH370 : La disparition". Au micro de Frédéric Taddeï, sur Europe 1, elle fait part de ses principales découvertes et hypothèses sur cette énigme.

Vous avez mené cette longue enquête seule. Sur quelles sources vous appuyez-vous ?

La particularité de cette enquête, c'est qu'elle repose sur beaucoup de petites sources différentes, y compris les documents officiels à la fois publics et confidentiels, mais aussi des tout petits témoins. Et parfois des petites phrases. Quelqu'un qui me dit : "Tu sais, la Maison-Blanche appelait tous les jours le gouvernement malaisien". Un officiel haut placé au ministère de la Défense qui dit au neveu du pilote : "Je suis désolé pour le MH370. Ce sont des collateral damages". Ou encore l'ambassadeur chinois qui parle aux familles dès le lendemain du drame : "C'est très compliqué. On ne...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :