Aux journées d'été du Parti socialiste, l'épineuse question du rapport à la Nupes

© FREDERIC PETRY / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Aux universités d'été du Parti socialiste à Blois dans le Loir-et-Cher, il y a les pro et les anti-Nupes . Au PS, la question du positionnement du parti face à cette alliance de gauche née d'une volonté de Jean-Luc Mélenchon , lors de la campagne des législatives, a créé de nombreuses dissensions.

>> LIRE AUSSIAvenir du PS : «Le projet de la Nupes ne me convient pas», lance Stéphane Le Foll

Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, arrivé aux côtés de l'écologiste Yannick Jadot , des insoumis Clémentine Autain et Alexis Corbière et du communiste Frédéric Boccara. Ils viennent de terminer une conférence plénière face aux militants socialistes autour de leurs actions communes à venir. Olivier Faure, qui a toujours affiché son enthousiasme devant cette union de la gauche, s'est exprimé avant le début de ce débat.

Une thérapie de groupe

"La réalité, c'est que même si nous avons été parfois les frères et sœurs ennemis et que nous nous sommes battus durement et violemment pendant des années, nous avons aussi réussi à trouver ensemble la voie du compromis, la recherche de la convergence, de le faire sur un plan dynamique (...) et de chercher à chaque fois à produire ce qui pouvait répondre aux grandes crises qui sont devant nous et qui traumatisent les Français", a-t-il affirmé.

En réalité, on assiste presque à une thérapie de groupe du Parti socialiste après cette union avec le reste de la gauche, et notamment des insoumis, qui a perturbé les fondements idéologiques ...


Lire la suite sur Europe1