Journée de la Terre : connaissez-vous « l'overview effect » ?

la rédaction de Futura
·2 min de lecture

Aujourd'hui, le monde célèbre la Journée de la Terre. Créé par l'association « Jour de la Terre » il y a plus de 50 ans, cet événement permet de sensibiliser les citoyens aux enjeux environnementaux. Malheureusement, l'ONU appelle a déclaré l'état d'urgence climatique. Alors, pour élever les consciences, Futura vous propose de vivre la même expérience que les astronautes lorsqu'ils regardent la Terre depuis l'espace : « l'overview effet ». Enfin à peu de choses près, car vous serez devant un écran.

Pour comprendre ce phénomène, aussi appelé « effet de vision globale », il faut remonter dans les années 1970. La mission Apollo 17 avait obtenu le premier portrait de la Terre, le fameux « Blue Marble » et de nombreux mouvements écologistes alertaient sur les conséquences de notre mode de vie sur l'environnement. À cet instant, la conscience planétaire était née. Plus tard, mais cette fois-ci dans l'espace, quelque chose d'encore plus fort fut découvert par le philosophe Frank White. L'effet combiné de la peur, du silence et de l'exposition grand-angle à la Terre tournant à un rythme lancinant dans l'espace, crée toutes les conditions pour vivre une expérience transcendantale qui marque à vie. « Une impression instantanée d'émerveillement » se souvient une spationaute dans ce reportage de « Brut ». Par ailleurs, au-delà de la beauté du spectacle, le fait de voir concrètement les effets du dérèglement climatique fait naître chez certains une forte conscience écologique.

Si vous êtes tenté par l'expérience, le projet « Blueturn » vous permet d'observer la face éclairée de la planète, grâce aux images récupérées en temps réel par le satellite DSCOVR de la Nasa, situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Et pour les chanceux qui possèdent un casque de réalité virtuelle, le site « Thomas Pesquet VR » vous invite à une immersion totale dans la peau du spationaute. Prêt pour une sortie dans l'espace ?

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura