Journée spéciale climat sur notre site

Dessin de Ramsés, Cuba

Face au réchauffement climatique, nous avons peut-être atteint le point de “non-retour”, titrait en une le 28 octobre The Guardian. Un constat qui poussait le quotidien britannique à s’interroger : est-il encore temps de faire machine arrière ? Il est vrai que les derniers rapports publiés par les agences environnementales de l’ONU, cités par The Guardian, sont alarmistes, prévoyant dans le meilleur des scénarios – si les engagements des gouvernements sont tenus – une augmentation du réchauffement de la planète de 2,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle.

Alors, que faire ? Est-il encore temps d’agir ? On veut le croire. L’été 2022, avec son lot de canicules, d’incendies, de catastrophes naturelles et de pénuries d’eau, a marqué un tournant en matière de prise de conscience, du moins on l’espère.

À Courrier international, la question climatique est depuis longtemps au cœur de nos priorités éditoriales. Nous avons déjà consacré, et depuis longtemps, de nombreuses unes au sujet, un numéro spécial lors de la COP21, à Paris, en 2015 – à l’époque, déjà, nous avions titré : “Action !” – , et plus récemment lors de la COP26, l’an dernier à Glasgow ; il y a eu aussi plusieurs couvertures (“L’eau qui nous manque” en août, “Une saison en enfer” en juin… Pour ne parler que de celles de cette année), trois Atlas (de l’eau, du réchauffement climatique, des énergies), et de très nombreux articles sur notre site. Nous continuerons et amplifierons même le traitement de ces questions en 2023.

À Charm El-Cheikh, plus de 200 dirigeants du monde entier (dont Lula, le prochain président brésilien) seront réunis pour parler du financement de l’adaptation, mais aussi de l’indemnisation des pays pauvres, les plus vulnérables au dérèglement climatique.

À cette occasion, retrouvez toute la journée sur notre site des articles sur les actions menées partout dans le monde. Du Bhoutan, l’un des trois pays à avoir atteint le bilan carbone négatif, à l’Afrique, où la production de café, directement touchée par le réchauffement, va remonter vers le Nord, du mont Olympe, en Grèce, où l’on étudie les mystères du changement climatique, à la frontière entre l’Espagne et le Portugal, où l’angoisse monte face au manque d’eau, nous vous proposons une série de reportages pour mieux comprendre l’ampleur du problème, mais aussi des pistes pour y faire face.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :