La "Journée mondiale des zones humides" veut sensibiliser à la protection du littoral au Sénégal

Laurent Filippi
·1 min de lecture

Au Sénégal, à l'occasion de la journée des mondiale Zones humides, des membres d’ONG environnementales en profitent pour nettoyer les plages du littoral. Sophie Gladima, la ministre du Pétrole et des Energies s’est engagée à former des jeunes aux métiers de l’environnement.

Sans eau pas de zones humides, sans zones humides pas d’eau.

Le thème de l’édition 2021 de la JMZH, "Zones humides et eau" veut mettre en évidence l’importance de ces terrains pour assurer à l’humanité un accès à l’eau en quantité et en qualité suffisantes. Il s’inscrit dans la Décennie d’action pour l’eau proclamée par les Nations unies en 2018 afin d’atteindre le 6e Objectif de développement durable : Garantir l’accès de tous à l’eau ainsi qu'à l’assainissement et assurer une gestion durable de cette ressource.

"L’eau est une des composantes essentielles des êtres vivants, autant que des écosystèmes et des sociétés humaines. Les zones humides, comme leur nom l’indique, en sont gorgées, temporairement ou en permanence. Elles jouent un rôle de premier plan dans le cycle de l’eau. Elles la stockent en période d'inondation et la restitue en période de sécheresse. (…) Une zone humide fonctionne comme un filtre naturel qui reçoit les matières minérales et organiques produites sur le bassin versant, les emmagasine, les transforme et les restitue progressivement à l’environnement" explique Eaufrance.

Le Sénégal accorde une grande (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi