Journée mondiale du vélo : à Paris, la bicyclette connaît un véritable essor

·2 min de lecture

De plus en plus plébiscitée à Paris depuis le début de la crise sanitaire, la bicyclette est célébrée, jeudi, à l'occasion de la troisième "Journée mondiale du vélo. Un événement créé par les Nations unies pour promouvoir ce mode de transport aussi bénéfique pour la planète que pour la santé des cyclistes.

C'est la journée mondiale du vélo, jeudi. Le 3 juin, une date choisie par les Nations unies, en 2018, avec pour objectif de célébrer ce mode de transport simple, durable et abordable qui protège l'environnement.

À la faveur de la pandémie, le vélo est devenu une véritable superstar, permettant de préserver la distanciation sociale et évitant d'encombrer les transports publics, le tout sans port du masque obligatoire.

"Paris a vraiment avancé"

À Paris, sur la rue de Rivoli, la voie est totalement interdite aux voitures depuis le confinement. Seuls les véhicules de livraison, les urgences, les bus et taxis peuvent emprunter cette route désormais destinée aux seuls cyclistes.

Au micro de France 24, les Parisiens apprécient avant tout le "côté pratique" du vélo. "Ce n'est pas aussi stressant que la voiture", réagit l'un d'eux, quand un autre, qui désigne son vélo pliant comme étant son "meilleur compagnon", raconte : "Ça m'aide à réfléchir, à être plus serein pour aller au travail, et c'est un peu relaxant, et ça fait faire un peu de sport aussi."

"J'ai fait du vélo dans tous les pays, toutes les villes, et Paris a vraiment avancé", estime une autre cycliste. "Moins que Amsterdam ou Copenhague, mais c'est mieux qu'avant !"

Chaque année en Europe, 28 000 décès évités

Cette troisième journée mondiale du vélo a pour but d'encourager les 193 pays des Nations unies à développer des infrastructures adaptées et sécurisées.

Le vélo a par ailleurs beaucoup de bienfaits. Pratiqué régulièrement, il améliore le rythme cardiaque, les fonctions respiratoires, oxygène le cerveau et libère des endorphines qui font baisser le stress et l'anxiété.

Selon la Fédération européenne des cyclistes, l'usage de la bicyclette éviterait chaque année près de 28 000 décès en Europe.