Journée mondiale de lutte contre le Sida : le Covid-19 complique la prise en charge des personnes séropositives

franceinfo
·1 min de lecture

La crise sanitaire actuelle a eu des conséquences sur le suivi des personnes séropositives. En ce mardi 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le Sida, un constat s’impose : si le coronavirus n’est pas dans l’absolu plus dangereux pour les personnes séropositives sous traitements, l’épidémie a eu un profond impact sur le suivi des patients touchés par le VIH et sur la lutte contre le Sida.

Quand l'épidémie de Covid-19 a éclaté, Christophe n'a pas eu de difficulté à retirer son traitement contre le VIH en pharmacie. "Heureusement, dès le départ ils ont eu l’intelligence de faire que les ordonnances puissent être renouvelées directement par les pharmaciens", explique-t-il. Mais les choses ont été beaucoup plus compliquées pour traiter les effets secondaires du traitement de cet homme de 57 ans diagnostiqué séropositif en 1990. "J’ai eu un problème de crise d’épilepsie qui n'était pas apparu depuis un certain temps. Pour trouver un neurologue heureusement que j'avais des connaissances. Pour faire une IRM, il a fallu attendre sept jours", raconte Christophe.

Moins de suivi et moins de dépistages

L’épidémie de coronavirus, à l’image de ce qu’a vécu Christophe, a bouleversé le suivi de nombreux patients touchés par le VIH. Certains (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi