Journée mondiale du chien : l’histoire de leur évolution peut se lire dans leur pelage

·2 min de lecture

Les motifs de pelage des chiens sont déterminés par cinq schémas. Des généticiens viennent de les mettre en évidence grâce à l’analyse de leur génome. Cette dernière a également fait ressortir un chapitre de l’histoire de l’évolution de ces canidés... Ce 26 août est la journée internationale du chien.

5 motifs seulement ! Ce sont uniquement cinq motifs qui déterminent l’ensemble du pelage des environ 350 espèces de chiens répertoriées à ce jour. Ces schémas de répartition des couleurs sur la robe des canidés avaient été peu étudiés au niveau génétique. Une étude internationale, , a révélé ces cinq types distincts de robes de chiens, ainsi que leur histoire évolutive. À l’origine de ces pelages, se trouvent deux pigments : l’eumélanine, de couleur noir-marron, et la phéomélanine, qui donne une teinte fauve-rousse. Ces pigments se répartissent sur les poils des chiens, et ce sont eux qui donnent la coloration à leurs robes. C’est alors le gène ASIP qui commande cette répartition, ainsi que l'explique

2 pigments pour composer la robe des chiens

Les généticiens ont analysé les génomes de plus de 400 chiens de 34 races différentes, mais aussi celui d’environ 70 loups, et sept spécimens anciens de chiens et de loups, datés entre 5000 et 35.000 ans. Ils ont alors découvert cinq grands schémas de répartition des couleurs : allant d’une dominante jaune, comme le Golden retriever, à un pelage presque totalement noir, tel que le Bouvier bernois, en passant par la couleur agouti, qu’on retrouve chez le Husky. Etudier ce gène ASIP a également permis aux chercheurs d’en apprendre plus sur son évolution, mais aussi sur l’histoire des canidés. Ils ont découvert que les chiens de couleur dominante jaune se différencient du loup gris et des autres robes de chien, et se rapprochent des loups gris d’Arctique.

Un pelage provenant d’un canidé inconnu

Ce type de pelage clair est dû à une variation du gène ASIP. Cette dernière proviendrait d’un canidé éteint, qui aurait divergé de l’ancêtre des loups et des chiens il y a plus de deux millions d’années. Cet ancien canidé, jusque-là inconnu, aurait transmis cette caractéristique par croisement avec la branche de canidés ayant donné les chiens de couleur dominante jaune et le loup Arctique – il s’agit alors d’une couleur jaune très diluée[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles