Journée Mondiale Alzheimer : et si la maladie commençait... dans le foie ?

·1 min de lecture

Et si la maladie d'Alzheimer ne débutait pas dans le cerveau mais dans le foie ? C’est l’hypothèse osée d’une nouvelle étude parue le 14 septembre dans la revue Plos Biology. Depuis plusieurs décennies, il est généralement admis que la maladie d’Alzheimer est notamment causée par l’accumulation du peptide amyloïde bêta, ou ß-amyloïde, qui entraîne la formation de plaques entre les neurones dans la substance grise du cortex cérébral. Ces plaques, qui constituent le signe le plus caractéristique de la maladie, entraînent un dysfonctionnement des connexions entre les neurones et les symptômes associés à la démence. « Jusqu’ici, les chercheurs ne savaient pas d'où provenait ß-amyloïde ni pourquoi il s'est déposé dans le cerveau », explique John Mamo, professeur à l’université de Curtin en Australie et principal auteur de l’étude.

Des modèles de souris trompeurs

Des recherches antérieures ont montré que la protéine ß-amyloïde est fabriquée à l’intérieur du cerveau en association avec des lipoprotéines. Sauf que ces études s’appuient sur des modèles de souris génétiquement modifiées pour surexprimer la production d'amyloïdes dans le système nerveux central (SNC), ce qui biaise les résultats et ne correspond pas à la majorité des patients humains, avancent les chercheurs. En effet, seuls les formes génétiques de la maladie impliquent une surproduction de ß-amyloïde par le cerveau ; dans la plupart des cas il s’agit uniquement d’une accumulation anormale.

La maladie d’Alzheimer est due entre autres aux plaques amyloïdes qui entravent les connexions entre les neurones. © NIH
La maladie d’Alzheimer est due entre autres aux plaques amyloïdes qui entravent les connexions entre les neurones. © NIH

L’hypothèse de la voie « sang-cerveau »

John Mamo et ses collègues ont donc développé un nouveau modèle murin, où les souris produisent des protéines amyloïdes non pas dans le SNC mais uniquement dans le foie. Ils ont alors constaté que les souris souffraient de la même accumulation cérébrale de ß-amyloïde que celles produisant la protéine directement dans le cerveau. Selon cette hypothèse de la voie «...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles