Journée de l’environnement : régénérer la Terre et nourrir toute une population, c’est possible

·1 min de lecture

Le jeudi 3 juin, l’Organisation des Nations unies (ONU) a lancé le mouvement #GénérationRestauration afin de prévenir, stopper et inverser la dégradation des écosystèmes dans le monde entier. Actuellement, l’Homme a dégradé 100 milliards d’hectares terrestres, une surface équivalente à la celle de la Chine, selon le rapport de deux agences phares de l’ONU, celle de l’environnement (Unep) et celle de l’agriculture (FAO). Il faut, dès lors reconsidérer notre rapport à la nature : « L’humanité n’est pas en dehors de la nature, elle en fait partie. Nous devons recréer une relation équilibrée avec les écosystèmes qui nous permettent de vivre », précise l’Organisation. 

L’humanité n’est pas en dehors de la nature, elle en fait partie

Heureusement, des solutions existent et elles sont efficaces. Parmi elles, l’agriculture régénératrice a déjà fait ses preuves. D’abord, dans les fermes à petite échelle de production et, désormais, dans les plus grandes. En effet, Gidon Eshel, professeur et chercheur en physique de l'environnement, a tenté de savoir si cette technique permettait de nourrir toute une population. Les résultats de son étude, publiée dans la revue PLOS Biology, sont prometteurs.

En quoi consiste l’agriculture régénératrice ? 

Ce type d’agriculture permet de régénérer les sols, dégradés par l’agriculture intensive qui utilise le labour et l’épandage de produits agro-chimiques et d’engrais minéraux, en augmentant leur teneur en matière organique. Cette technique met l’accent sur une production durable plutôt que sur des résultats à court terme. Voici ses trois grands principes : 

  • Minimiser ou arrêter le labour des terres, car cette pratique est très dommageable pour le sol. Elle exacerbe son érosion et entraîne un appauvrissement en carbone

  • Recréer une diversité biologique en associant différentes cultures sur une même passerelle afin de restaurer la flore bactérienne du sol. Autrement dit, cesser la monoculture. 

  • Planifier correctement le pâturage, car s’il est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles