La journée internationale des toilettes met l'accent sur l'assainissement des eaux

© AFP - Sanjay KANOJIA

C'est aujourd'hui la journée mondiale des toilettes. Près de la moitié de la population mondiale n'a pas accès à un système sanitaire adapté et subit les conséquences de la contamination des eaux.

Selon l'ONU, « chaque jour, plus de 800 enfants meurent de diarrhées dues à de l’eau insalubre, à des services sanitaires insuffisants et à une mauvaise hygiène ».

Avec des systèmes d’assainissement inadaptés, les déchets humains sont répandus dans les rivières, les lacs et les eaux souterraines. Cette contamination des eaux et de l'environnement est un enjeu de santé publique considérable.

Cette problématique passe généralement sous les radars. Notamment parce qu'elle concerne les eaux souterraines, principales sources des systèmes de distribution en eau potable et d’assainissement. Tant pour des besoins domestiques que pour les activités agricoles et industrielles.

Cette crise sanitaire, aggravée par les changements climatiques et l’augmentation de la population, touche en premier lieu les communautés les plus pauvres et les plus marginalisées. Plus de 75 % de la population en Afrique de l'Ouest et centrale n'a pas accès à une installation sanitaire doté d'un système d'évacuation des eaux usées.

L'ONU vise un accès à l'assainissement et à l'eau potable pour tous d'ici à 2030. Un objectif qui semble à ce jour encore bien loin d'être atteint.

►À lire aussi : La fabuleuse histoire... de la chasse d'eau


Lire la suite sur RFI