Journée internationale des gauchers : "Tout gaucher sait qu'il nage du matin au soir à contre-courant"

franceinfo

Les gauchers "se battent contre l'adversité et les petits tracas du quotidien", a témoigné sur franceinfo mardi 13 août Pierre-Michel Bertrand, auteur du Nouveau Dictionnaire des gauchers, à l'occasion de la journée internationale qui leur est consacrée. L'historien reconnaît toutefois qu'on "peut aujourd'hui être assez fier d'être gaucher, alors qu'on pouvait en nourrir une certaine honte jadis".

franceinfo : Quels sont les obstacles à gérer au quotidien pour un gaucher ?

Pierre-Michel Bertrand : Tout gaucher sait qu'il nage du matin au soir à contre-courant. Le stylo à bille attaché à la chaîne sur les guichets de banque est le pire, c'est absolument insupportable. On peut citer également les déclencheurs des appareils photos, ou encore les machines à café dont les pièces doivent être insérées à droite. Ce sont des petites choses dont les droitiers ne se rendent pas compte, parce que tout est fait pour eux. C'est normal : cela s'appelle l'ergonomie, et c'est la loi de la majorité.

Les gauchers, du lever jusqu'au soir, 7 jours sur 7, 365 jours par an, et tout au long de la vie, se battent contre l'adversité et les petits tracas du quotidien. Mais il y a bien sûr d'autres handicaps autrement plus problématiques que celui-là.

Comment ces différences sont-elles aujourd'hui vécues par les gauchers, alors que certains ont autrefois vécu le rejet ?

Je me suis trouvé en présence de gauchers qui pleuraient en me racontant leur vie. Ils étaient des gauchers contrariés, autrement dit des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi