Une journée en enfer (W9) : d'où vient le cri Yippie-Kai Yeah de John McClane ? (VIDÉO)

·1 min de lecture

Bagarres, fusillades, explosions, le tout agrémenté de quelques bonnes phrases bien senties, voilà le programme plutôt musclé de la saga Die Hard devenue culte pour bien des cinéphiles. Une série de blockbusters qui ont propulsé son acteur principal, Bruce Willis, au rang de star planétaire et de vedette incontestée du cinéma d'action. Dire que le comédien a failli rater le rôle pour Piège de cristal, le premier film de la saga ! Dans sa suite, 58 minutes pour vivre, un détail avait quelque peu énervé celui dont le personnage, John McClane, était déjà devenu culte. Action, humour, la recette fait des miracles et à déjà séduit des générations d'amateurs de cinéma musclé. Et des films que l'on ne lasse pas de revoir, encore et encore, pour rester totalement aggripé à son fauteuil.

Forte (pour le moment) de cinq épisodes, la franchise Die Hard a régulièrement secoué le box-office depuis près de trente ans. Et même si les deux derniers volets n'atteignent pas l'intensité des trois premiers films (Piège de cristal, 58 minutes pour vivre et Une journée en enfer), c'est toujours avec plaisir que l'on retrouve John McClane dans les situations les plus inextricables. Preuve de la popularité jamais démentie du personnage, son interprète s'est taillé une place de choix dans une autre saga, celle des Expendables, qui regroupe toutes les stars des films d'action des années 80 et 90. Une série de films pétaradants auxquels Liam Nesson nous a confié ne pas vouloir participer.

Mais comment est (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Le seigneur des anneaux - Les deux tours (TMC) : comment les personnages ont-ils été rétrécis ? (VIDEO)
Le Labyrinthe - le remède mortel (C8) : un Labyrinthe 4 est-il possible ?
Mort de Jean-Paul Belmondo : sa famille "choquée" par la sortie du livre de son ex-compagne Carlos Sotto Mayor
Adieu ma jolie (Arte) : les frasques de Robert Mitchum, le bad boy d'Hollywood
Mort de l'acteur Anthony Johnson (L'arme fatale 3, Menace II Society) à l'âge de 55 ans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles