"Journée blanche": la FCPE appelle les parents à ne pas envoyer les enfants à l'école le 13 janvier

·3 min de lecture

Elle rejoint ainsi l'appel à la grève national des syndicats enseignants pour la journée de jeudi. Ils protestent contre les conditions de lutte contre le Covid-19 à l'école.

Après les enseignants, les parents d'élèves. La Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) a publié ce lundi un communiqué dans lequel elle appelle les parents d'enfants scolarisés à ne pas les envoyer en classe jeudi 13 janvier. La FCPE rejoint ainsi l'appel à la grève du 13 janvier lancé vendredi par plusieurs syndicats d'enseignants. Ils protestent contre les protocoles actuellement en place à l'école pour lutter contre la propagation du Covid-19.

"Les parents d'élèves de la FCPE ont décidé de se joindre à la journée nationale de mobilisation du jeudi 13 janvier prochain, en appelant les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l'école ce jour-là", écrit la fédération, qui parle de "journée blanche".

Elle souligne qu'il "est grand temps de mettre la personne de l’enfant et ce qu’il vit dans le protocole d’isolement au centre de l’échiquier".

La FCPE explique dans son communiqué reprocher au gouvernement de ne pas mettre les moyens en place pour que les établissements scolaires puissent respecter les protocoles sanitaires contre le Covid-19, protéger ainsi les élèves de la contamination, et ce malgré des demandes de financement de leur part.

"Des moyens en masques, capteurs C02, purificateurs d’air, et en savons"

Elle réclame au ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer "que des moyens en masques, capteurs C02, purificateurs d’air, et en savons soient véritablement fournis aux écoles. Et que des campagnes de dépistage massif, notamment salivaire, aient lieu chaque semaine surtout en maternelle où les enfants ne portent pas les masques".

La Fédération critique au passage le dernier protocole mis en place à la rentrée de janvier, "un véritable casse-tête à gérer pour les familles et pour les élèves déjà très sollicités et affectés par les confinements successifs". 

Les élèves sont soumis à trois tests en quatre jours s'il y a un enfant positif dans la classe: un antigénique ou PCR le jour de l'annonce du cas Covid, avec attestation à donner à l'école, puis des autotests à faire à la maison à J+2 et J+4. Un dispositif compliqué pour certains parents, à l'heure où les pharmacies et biologistes croulent déjà sous les demandes.

Jean-Michel Blanquer a toutefois déclaré la semaine dernière, quelques jours seulement après la mise en place de ce protocole pour les enfants, qu'il allait être allégé. 

"Les enfants n'auront pas besoin de refaire un test dans l'intervalle des 7 jours après un test négatif", s'ils sont à nouveau cas-contact d'un autre élève, a-t-il précisé sur CNews, rappelant que l'objectif du gouvernement était de garder les écoles ouvertes.

Selon le dernier bilan daté du 6 janvier, 28 structures scolaires et 9202 classes sont fermées en raison de cas de Covid-19. Et du 3 au 6 janvier, "il y a eu 47.453 cas confirmés déclarés d’élèves et 5631 cas confirmés déclarés de personnels", écrit le ministère de l'Education.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Covid à l'école: les parents "craquent", les syndicats appellent à la grève

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles