Journée des aveugles et malvoyants : quand les peintures deviennent des sculptures

·1 min de lecture

"C’est un concept révolutionnaire pour moi !", s’exclame Manuel Pereira. Aveugle de naissance, il a enfin pu se figurer les toiles de maitres grâce à ces bas-reliefs en résine. Cela fait trois ans que l’association Valentin Haüy se lance dans ce créneau de l’art accessible : des artisans, en lien avec des non-voyants, modélisent donc les tableaux, qui se révèlent au toucher. L’idée cartonne auprès des premiers concernés qui sont 80.000 non-voyants et 1,5 millions de mal-voyants en France. Mais aussi auprès des grands musées.

"L’homme de Vitruve, je ne l’imaginais pas du tout comme ça"

"Certaines institutions nous approchent pour adapter soit un tableau, soit une sculpture. Mais nous pouvons aussi faire des propositions, nous avons par exemple émis le souhait au musée du Louvre de créer un 'Homme de Vitruve' adapté aux non-voyants lors de l’exposition consacrée à De Vinci", explique Marie Furic, responsable du service culturel au sein de l’association Valentin Haüy.

PHOTO-2021-10-01-12-19-59
PHOTO-2021-10-01-12-19-59

© Marie Gicquel / Europe 1

"L'homme de Vitruve, je ne l'imaginais pas du tout comme ça, c’était très abstrait pour moi. Je fonctionne avec le toucher, alors quand on me parle d’œuvres d’art o...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles