"Le jour où j’achève mon septième marathon en sept jours", par Stéphanie Gicquel

·2 min de lecture

Stéphanie Gicquel, sportive de l’extrême, a relevé en 2019 un défi incroyable : courir sept marathon en sept jours. Elle raconte, en pleine préparation pour les championnats du monde des 24 heures, en octobre prochain, en Roumanie.

J’ai grandi dans un univers qui n’avait rien à voir avec le sport de haut niveau et l’exploration. Je n’ai pas voyagé quand j’étais petite, c’était mon rêve de découvrir le monde. J’ai mis en place tout ce qui me semblait nécessaire pour atteindre mon rêve, m’émanciper, devenir indépendante, entrepreneure : le seul moyen pour y parvenir était les études. J’ai donc intégré HEC, où j’ai découvert l’univers du droit jusqu’à devenir avocate spécialisée en fusions-acquisitions. Ce qui m’anime dans tous mes projets, c’est la connaissance, la découverte. Le jour où je n’apprends plus dans un domaine, j’ai envie de changer. Cette passion de vie m’amène à être une touche-à-tout : il faut aller vers ce qui nous fait vibrer, sans être contraint par la norme.

Petite, j’arrive toujours première dans les cross mais c’est sur le tard que je me découvre une passion pour la course d’ultra distance –plus de 150-200 kilomètres– avec une prédilection pour l’ultra-distance de plat. Ce sont des courses intenses : pour mes 240,6 kilomètres courus en 24 heures lors des championnats du monde, je ne me suis arrêtée que six fois pour aller aux toilettes, sinon j’ai couru tout le temps. Dans ces conditions, la logistique est primordiale, le moindre détail compte. Cela prend du temps à préparer : si on veut bien préparer une course d’ultra fond, on n’en fait qu’une ou deux par an.

En 2019, Richard Donovan, un ultra trailer irlandais rencontré au Svalbard quelques années auparavant, me propose un défi : le World Marathon Challenge, sept marathons en sept jours à travers le monde, une course de référence en terme d’enchaînement qui nous emmène en Antarctique, au Cap, à Perth, Dubaï, Madrid, Santiago puis Miami. Voyant cela comme une préparation(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles