Ce jour où Elizabeth II a sauvé la femme du général de Gaulle de l'humiliation

Avril 1960. Charles De Gaulle, accompagné de son épouse Yvonne, retourne en Angleterre. Après avoir séjourné de longues années outre-Manche au cours de la seconde Guerre Mondiale, le militaire français se rend cette fois-ci au Royaume-Uni en tant que président de la République française. En l'honneur de son arrivée, la reine Elizabeth II et son époux le prince Philip organisent au palais de Buckingham un grand banquet. Adam Helliker, un journaliste anglais, rappelle cette semaine au média Fabulous Digital comment la monarque britannique a sauvé la première dame française d'un immense embarras au cours des festivités.

L'histoire de cette soirée, qui se transmet depuis de longues années chez nos voisins insulaires, raconte qu'Yvonne De Gaulle, au cours du dîner officiel, se voit demander par l'un des convives ce qu'elle attend avec le plus d'impatience en vue de sa proche retraite. Maîtrisant modestement la langue de Shakespeare, l'épouse du général De Gaulle tente alors de répondre, en anglais, "le bonheur". Sauf qu'en omettant de prononcer le "h" du mot "happiness", celle-ci a prononcé un son ressemblant fâcheusement à "a penis" ("un pénis"). Stupeur dans l'assistance. Moment de gêne chez quelques uns des convives. Pourtant, avant même que quiconque ait le temps de relever la bourde ou de laisser échapper un rire, Elizabeth II vole à la rescousse de son invitée. Tout à fait consciente du qui pro quo, la souveraine lance à haute voix "Ah ! Happiness". Elle évite ainsi l'humiliation

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Claude François : ce jour où l'Elysée a sauvé sa carrière
VIDÉO - Nagui touché : une candidate de N'oubliez pas les paroles raconte le jour où son père lui a sauvé la vie
Elizabeth II : ce journal intime qui fait trembler la famille royale
VIDÉO - Jean-Jacques Goldman : ce jour où il a bluffé Nagui
VIDÉO - Nicolas Sarkozy : ce jour où il s'est permis de tutoyer Jacques Chirac