Le jour où "Brigitte Macron intègre notre réseau des femmes ambassadeurs à Paris"

·2 min de lecture

Je suis suis nommée ambassadeur de Suède en France. Une première ! L’année suivante, avec une autre diplomate, nous créons un club pour partager nos expériences. En 2017, nous y invitons la première dame française

Je constate qu’il y a beaucoup de femmes occupant cette fonction à Paris, une bonne vingtaine environ, avec de fortes personnalités. Avec ma collègue irlandaise, nous lançons en 2015 le Réseau des femmes ambassadeurs afin d’échanger nos expériences et de mieux connaître la France grâce à cet outil. Un peu à l’image des «boys clubs» où les hommes se retrouvent entre eux. Nous ne le faisons pas seulement pour nous rencontrer, mais aussi pour nous ouvrir aux femmes françaises venant de secteurs différents, comme Clara Gaymard, Anne Hidalgo, Marlène Schiappa, Anne Sinclair…

Ce « club» nous permet de parler en toute confiance. Nous nous retrouvons sur les thèmes classiques des femmes: comment concilier vie professionnelle et vie familiale. Lorsque, en mai 2017, Emmanuel Macron arrive au pouvoir, nous devinons très vite que son épouse, Brigitte, sera une première dame à part entière. Lors de la traditionnelle cérémonie à l’hôtel de ville de Paris, le corps diplomatique est présent. Tout est réglé sur mesure. Nous saluons le président et lui indiquons quel pays nous représentons. Devant la souriante Brigitte Macron, vêtue d’un élégant tailleur bleu clair, ma collègue latino-américaine s’écrie: «Ah, madame Brigitte, il faut absolument venir au Réseau des femmes ambassadeurs à l’ambassade de Suède, nous serions si heureuses de vous recevoir! »

"

Cette «ambassadrice de la France» est tout de suite adoptée par notre réseau

"

Surprise, je vois la première dame s’arrêter pour écouter, sympathique: «Ah? un réseau de femmes?» Le cortège s’interrompt. Le 17 octobre est le grand jour. Alors que j’ai insisté auprès de mes collègues – «Pas de photos!» –, eh bien, dès l’arrivée, j’en vois déjà huit photographiant et filmant avec leur(...)


Lire la suite sur Paris Match