"Un jour, un enfant va se faire renverser, c’est sûr" : à Saint-Ouen, les rodéos urbains se multiplient depuis le déconfinement

Matthieu Mondoloni

"On voit plusieurs scooters qui font du roue-arrière sur le trottoir, sans casque, à des vitesses importantes, sur une voie qui n’est pas ouverte à la circulation", soupire un habitant de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Là, au cœur du quartier des Docks, se trouve un grand parvis où se promènent des enfants et leurs parents. Mais aussi des jeunes qui font résonner au milieu des tours d’immeuble et des passants les moteurs de leurs scooters. Le phénomène a pris une ampleur telle après le confinement que Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a confié lundi à deux députées une mission de réflexion afin d’élaborer un nouveau plan de lutte contre ce phénomène très répandu dans certains quartiers.

Le phénomène a pris de l'ampleur depuis le déconfinement

Plusieurs riverains audoniens ont filmé ces rodéos urbains avec leur téléphone portable. Une vraie nuisance pour Fabrice, surtout depuis le déconfinement. "Dès le 11 mai, c’était la journée de sortie, y compris pour les deux-roues, explique-t-il. On est excédés, forcément..."

Les gamins, quand on leur dit de ne pas faire du deux-roues, ils disent ‘oui,oui, bien sûr’ puis ils recommencent. Pareil pour la police municipale : dès qu’elle repart, ils recommencent… C’est le jeu du chat et de la souris.

Fabrice, un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi